Fiction historique·Historique·Roman

LES PILIERS DE LA TERRE

Présentation du livre

  • Titre : Les Piliers de la Terre
  • Auteur : Ken Follett
  • Genre : roman historique
  • Publication : 1989
  • Thèmes: Angleterre, cathédrale , histoire, Moyen Age etc…

Résumé

Dans l’Angleterre du XIIe siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent pour s’assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l’amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. La haine règne, mais l’amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes.

Accroche

Si vous vous sentez l’âme d’un bâtisseur de cathédrale, pris dans le tourbillon de l’Histoire, alors ce livre est fait pour vous.

La critique

Ce roman est une grande fresque historique qui se tisse autour de la construction d’une cathédrale. Nous plongeons dans le Moyen Age en Angleterre, en 1140.

Les personnages sont attachants et nous les suivons sur presque trois générations.

Bien que souvent caricaturaux et stéréotypés (nous rencontrons tour à tour le gentil, le cupide, le cruel, l’ambitieux…) ils savent communiquer leurs émotions avec force et justesse. Leurs destins se croisent et se recroisent tout au long du roman, les intrigues se suivent et les catastrophes s’enchainent les unes après les autres.

Les rivalités sociales de l’époque sont décrites avec précision : le bras de fer entre les rois, les barons et les représentants de l’église est omniprésent et en découle toutes les trahisons, les complots et les manigances pour faire pencher la balance du pouvoir.

Le roman est bien documenté et les faits historiques sont d’une grande justesse. L’Histoire s’ouvre devant nos yeux.

L’Angleterre est minée par la pauvreté, l’injustice et la famine, pétrie de superstitions et les malheurs s’abattent continuellement sur le petit peuple qui tente de survivre. Malgré cela, l’espoir est le fil rouge de la lecture, et Dieu tend sa paume au-dessus de notre tête dans une présence bienveillante.

Petit bémol, la lecture est teintée de violence, certaines descriptions réalistes deviennent malsaines et insoutenables pour le lecteur. Le livre n’est pas à mettre entre toutes les mains.

Le point culminant du roman est l’assassinat de Thomas Becket dans la cathédrale de Canterbury et clôt les 1050 pages de ce roman historique.

Même si nous sommes bien loin du Nom de la Rose, chef d’œuvre d’Umberto Eco, les Piliers de la Terre est une lecture vive et agréable, au style simple, comme un roman de vacances.

Élaborer un baromètre

Coeur-4

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s