Science Fiction

HIGH-OPP

Présentation du livre

  • Titre : High-Opp
  • Auteur : Frank Herbert
  • Genre : Roman Science Fiction
  • Publication : Ed. Robert Laffont, 2014.
    Coll. Ailleurs et Demain,
  • Thèmes : Science Fiction, Fables, Dictature, Cycle, Propagande etc…

Dans le futur, la Terre est dirigée par un gouvernement mondial, sous la direction du Coor (le grand coordinateur), assisté d’un énorme appareil bureaucratique : le Bur-Opp, le Bur-Q, Bur-Psy, le Bur-Trans, le Bur-Comm… Les bureaucrates dotés de privilèges sont appelés high-opps (pour opérateurs de haut niveau) et les prolétaires opprimés low-opps. Le monde est dirigé à l’aide de statistiques, de modèles de prédictions et de sondages populaires aux questions populistes et aux résultats douteux ; la culture et l’histoire ont pratiquement disparu.

Le vocabulaire particulier déroute un peu dans les premières pages… et puis, on s’y fait rapidement. D’où cette petite introduction un peu scolaire.

Au chapitre 1, le liaitor Dan Movius (agent de liaison entre toutes ces entités bureaucratique) est low-oppé, car sa fiancée est convoitée par un membre du gouvernement. Il perd son emploi, son appartement de luxe, sa fiancée, toutes ses prérogatives et se voit relogé dans un « terrier », au milieu de la masse prolétaire.

Cette situation désespérée ne va pas durer plus d’une demi journée. Des événements curieux, improbables ne vont pas cesser d’affluer et de se contrarier les uns les autres : bagarres où Movius est sauvé par une inconnue, visites surprises, filatures, enlèvements par les uns, enlèvements par les autres, explications partielles assorties de manipulations politiques, mariage forcé… Tout comme Dan Movius, le lecteur est un peu abasourdi face à ces multiples et incessants renversements de situation. Mais le « pion malmené » va rapidement faire preuve de clairvoyance au milieu de ce complot destiné à renverser le pouvoir en place. Recruté comme « le fou à sacrifier » pour son « indice de loyauté », il va vite faire preuve de capacités insoupçonnées.

Dans ce roman futuriste, pas de nouvelles technologies ! pas de description des paysages ou des modes de vie ! L’auteur se concentre sur l’action et les dialogues. C’est facile à lire (une fois qu’on s’est habitué au vocabulaire particulier) et plein de rebondissements.

Si Frank Herbert (1920-1986) est aujourd’hui célèbre pour son chef d’œuvre : Dune, il n’en a pas toujours été ainsi. Dans les années 1950, Herbert vivotait et se voyait refuser l’édition de plusieurs de ses manuscrits. Le présent roman a été écrit entre 1955 et 1960, mais le manuscrit refusé par les éditeurs a été égaré. Il a été édité aux USA en 2012, traduit et édité en français en 2014.

Ce roman de Frank Herbert ne peut bien sûr pas être comparé avec Dune, mais il aurait été dommage que celui-ci disparaisse dans l’oubli.

Des extraits sont lisibles sur GoogleBooks.

ElectroMerle

08 janv. 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s