Roman

LE PARFUM

Présentation du livre

  • Titre : Le Parfum
  • Auteur : Patrick Süskind
  • Genre : roman
  • Publication : 2006
  • Thèmes: Littérature allemande, Meurtre, Paris, Parfum, Odorat etc…

Résumé

Au XVIIIe siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus horribles de son époque. Il s’appelait Jean-Baptiste Grenouille. Sa naissance, son enfance furent épouvantables et tout autre qui lui n’aurait pas survécu. Mais Grenouille n’avait besoin que d’un minimum de nourriture et de vêtements et son âme n’avait besoin de rien. Or, ce monstre de Grenouille, car il s’agissait bien d’un genre de monstre, avait un don, ou plutôt un nez unique au monde, et il entendait bien devenir, même par les moyens les plus atroces, le Dieu tout puissant de l’univers, car  » qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le cœur des hommes « . C’est son histoire, abominable… et drolatique qui nous est racontée dans Le Parfum, un roman qui, dès sa parution, eut un succès extraordinaire et est devenu très vite un best-seller mondial.

(Source Cultura.com)

Accroche

Si vous rêvez de faire un saut dans le passé pour découvrir l’atmosphère de Paris au XVIIIème siècle, de vous fondre dans la foule du marché des Halles, de vous balader des ruelles sombres aux échoppes du Pont Neuf, ce livre est fait pour vous.

La critique

Dans le Paris du XVIIIème siècle, l’auteur nous conte l’histoire de Jean-Baptiste Grenouille, un être touchant, perturbant et immoral, qui jouit d’un sens olfactif hors du commun.

Sa quête du parfum parfait le pousse de nombreuses fois à commettre des meurtres, mais Jean-Baptiste Grenouille n’a rien d’un serial killer au sens habituel du terme.

C’est un être malsain et fascinant, un monstre gouverné par le seul sens de son odorat.

L’auteur livre un véritable exercice de style, ce roman nous emporte dans les sensations, nous respirons les mots, cet univers odorant s’impose à nous avec omniprésence, comme un cloaque nauséabond qui nous étouffe et se referme sur nous au fil de la lecture, pour finalement nous éveiller sous les effluves de lavande aux odeurs de la Provence.

Le rythme tient le lecteur en haleine et l’histoire est fluide, sans détail encombrant, ce flot de saveur nous submerge et nous avons l’impression de ressentir les odeurs, de les palper et les sentir palpiter.

Nous en arrivons presque à comprendre Jean-Baptiste Grenouille dans sa démence.

Ce livre est unique et nous laisse un goût amer dans la bouche. La lecture est inoubliable et fascinante. Ce n’est pas l’histoire d’un meurtrier, c’est un conte dans lequel nous sommes spectateur. Ce roman rend les mots palpables, odorants, réels. Nous les imaginons se détacher des pages pour venir tourbillonner autour de nous comme des nuées d’insectes et nous raconter une histoire.

Au milieu du livre, petit essoufflement, le style se relâche. Mais ce court répit nous permet de reprendre notre souffle pour mieux replonger.

La fin est rocambolesque, mais dans la continuité de ce roman fascinant et hors normes.

« Il l’étendit sur le sol au milieu des noyaux de mirabelles et lui arracha sa robe. Il fourra son visage sur sa peau et promena ses narines écarquillées de son ventre à sa poitrine et à son cou, sur son visage et dans ses cheveux, revint au ventre, descendit jusqu’au sexe, sur ses cuisses, jusqu’à ses pieds nus. Il la renifla intégralement de la tête aux orteils, il collecta les derniers restes de son parfum dans son nombril et dans les plis entre ses cuisses. Lorsqu’il l’eut sentie au point de la faner, il demeura encore un moment accroupi auprès d’elle pour se ressaisir, car il était plein d’elle. »

Élaborer un baromètre

Coeur-4

Un commentaire sur “LE PARFUM

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s