Aventure·Récit·Roman Vrai·Voyage

NORILSK

Présentation du livre

  • Titre : Norilsk
  • Auteur : Caryl Férey
  • Genre : Récit de voyage
  • Publication : 2017
  • Thèmes : Norilsk, Sibérie, Froid, Voyage, Histoire vrai, Russie, Etc…

Résumé

« Elles souriaient de plus belle, comme si je ne le voyais pas… Il n’empêche qu’elles avaient raison : le fleuve était d’un rouge pétant sur la photocopie, il devait fumer sec lui aussi, des poisons chimiques paraît-il, Norilsk était la plus grosse cité minière du monde, la plus au Nord surtout, où les températures pouvaient aller jusqu’à moins soixante, un froid qui n’avait plus de sens… ». Grand voyageur, il n’avait pourtant jamais été en Russie. Encore moins en Sibérie. Il n’aime pas le froid. Il avait beaucoup d’a-priori sur les Russes, ayant toujours préféré les populations du sud. Mais il a dit oui. Et il s’est retrouvé embarqué avec son acolyte « La Bête » dans une aventure sans égal : découvrir Norilsk, cité minière, considérée comme la ville la plus polluée du monde, la plus froide, à trois cents kilomètres au-dessus du cercle polaire. Un ancien goulag, fermé aux touristes et aux Russes, accessible uniquement sur autorisation du FSB. Revenu de ce voyage pas comme les autres, il en tire un récit qui oscille entre l’enquête gonzo et le polar au ton très enlevé.

(Source: Babelio)

Si vous voulez acheter «Norilsk» , voici le lien Amazone: Norilsk

Accroche

Si vous avez soif d’aventures et n’avez pas peur du grand froid sibérien tourbillonnant autour de vous dans des rafales glacées, venez découvrir la ville de Norilsk au travers d’un récit de voyage surprenant !

La critique

Je me suis plongé à l’aveugle dans ce petit livre qui se lit relativement vite et je ne m’attendais pas à tomber sur un récit de voyage sur la ville à la fois la plus froide et la plus polluée du monde.

Cependant, la surprise ne fut pas mauvaise : Caryl Férey arrive presque à transformer un simple récit de voyage en une véritable aventure. « Presque », car on s’attend à la fin de chaque page à ce que la « Bête » nous emmène en dehors des sentiers battus. En fin de compte, nous avons bel et bien affaire à un voyage certes exotique, mais somme tout assez classique.

Qu’à cela ne tienne ! L’écriture est de qualité, le récit est prenant et nous apprenons surtout plein de choses intéressantes sur la Russie, la Sibérie et sur cette incroyable ville de Norilsk.

Une mine de Nickel (17% de la production mondiale), un ancien goulag, une ville industrielle, des aides sociales élevées, voilà comment on réussi à créer une ville de 200 000 habitants au milieu du grand froid sibérien (100 000 hectares de toundra, sur un rayon de 30 km autour de la ville) accessible uniquement par avion ou bateau…

Je ne vous en dirai pas plus, si la curiosité sur cette ville vous a piqué au vif, n’hésitez pas à vous lancer!

Petite remarque pour finir : l’éditeur ne joue pas vraiment franc jeu, car la couverture du livre et le résumé au dos sont relativement flous et ne laissent pas vraiment entendre qu’il s’agit en réalité d’un récit de voyage, sans compter que le livre était rangé dans la catégorie « Thriller ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s