Roman policier·Thriller

DANS LA PEAU

Présentation du livre

  • Titre : Dans la peau
  • Auteur : Nicci French
  • Genre : Roman policier, Thriller
  • Publication : 2011
  • Thèmes: Suspense, angoisse, tueur en série, Londres, Mystère, Thriller psychologique

Résumé 

Zoé est institutrice. Jeune, séduisante, fraîchement débarquée à Londres, elle se sent un peu perdue. Elle n’a qu’une hâte: se débarrasser de l’appartement sordide qu’elle a acheté sans réfléchir quelques mois auparavant.

Jennifer est une mère de famille bourgeoise. Belle, elle aussi, mais plus sophistiquée. Elle s’investit dans la rénovation de la maison qu’elle vient d’acquérir avec son mari dans le nord de Londres.

Nadia est animatrice de spectacles pour enfants. Au lendemain d’une rupture douloureuse, elle essaie de remettre de l’ordre dans sa vie… et dans son appartement.

Trois femmes apparemment différentes qui ont cependant un point commun: un serial killer les observe, les connaît, les aime, et leur écrit pour leur annoncer qu’il va les tuer…

(Source Babelio)

Accroche

Vous sentez vous parfois observé ? Fermez vos rideaux et laissez vous absorber par ce thriller !

Mon avis

Ce Thriller psychologique raconte la traque machiavélique d’un psychopathe « amoureux » de ses victimes. Il s’immisce dans leur vie privée, les observe, et les hante à travers des messages de mort. Le lecteur suit le calvaire de trois jeunes femmes très différentes les unes des autres.

L’histoire se décompose en trois parties, chacune consacrée aux trois jeunes femmes qui ne se connaissent pas mais sont liées par le même destin tragique. Le prédateur et le lecteur sont les seuls à les découvrir ! Le suspense prédomine tout au long du livre : l’histoire est prenante, et les descriptions très ponctuées tiennent le lecteur en haleine, qui ne découvre l’identité du serial killer qu’à la fin du livre!

J’ai beaucoup aimé le rythme de l’écriture, le fil conducteur de l’histoire et l’atmosphère stressante et intrigante qui s’y dégage. Absorbée par cette histoire angoissante, je ressentais parfois l’envie de traverser les pages pour aller aider ces femmes !!!

« Quand elle rit, elle produit un son carillonnant, comme celui d’une sonnette. Si je lui disais que je l’aimais, elle me rirait au nez de la même façon. Elle penserait que je ne suis pas sérieux. C’est ce que pensent les femmes. Elles transforment ce qui est important et sérieux en un truc ridicule, une blague. L’amour n’est pas une blague. C’est une question de vie ou de mort. (…) Elle porte des vêtements très légers. Je vois ses jambes sous sa robe. Je devine la forme de ses tétons. Elle ne fait pas attention à elle.
Elle parle très vite, d’une voix légère, embuée. Elle dit : »ouais », pas oui. Elle a les yeux gris. Elle n’a pas encore peur. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s