Dystopie·Roman Science Fiction·Science Fiction

LA SERVANTE ECARLATE

Présentation du livre

  • La servante écarlate, 
  • Auteur : Margaret Atwood
  • Genre : Dystopie
  • Publication : 1985
  • Thèmes : Dystopie, SF, Féminisme, Totalitarisme, ETC…

Résumé

Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, « servante écarlate » parmi d’autres, à qui l’on a ôté jusqu’à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l’austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler… En rejoignant un réseau secret, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté.

(Source : Babelio)

Voici le lien Amazon de La Servante écarlate

Accroche

 » C’était après la catastrophe, quand ils ont abattu le Président, mitraillé le congrès et que les militaires ont déclaré l’état d’urgence ». Et si cela nous arrivait aussi, dans un futur proche ?

Mon avis

La Servante Ecarlate, livre paru pour la première fois en 1985, s’est vendu à des millions d’exemplaires et est considéré comme un classique de la littérature anglophone. La série adaptée de ce roman, avec Elisabeth Moss dans le rôle principal, a été unanimement saluée par la critique. 

Dans la République de Gilead, en Nouvelle Angleterre, la Femme n’est plus rien. Elle ne peut plus travailler, elle n’a plus accès à la connaissance, elle n’a plus aucune liberté. Les femmes sont classées par couleur de vêtements, qui correspondent à leur statut dans la société : les Servantes, rares femmes qui peuvent encore enfanter, sont vêtues de longues robes rouges, et sont au service du Commandant et de leur Epouse. Elles sont à la fois respectées et étroitement surveillées. Les Epouses, souvent des femmes âgées et oisives, sont vêtues de bleu. Les Marthas, considérées comme des domestiques, sont en vert. 

Les femmes âgées ou celles qui ne peuvent pas avoir d’enfants sont déportées dans des camps, appelés Colonies, pour l’enfouissement de déchets radioactifs. Elles ne survivent que quelques années dans ces camps avant d’y mourir dans de grandes souffrances. 

Ce livre est un témoignage : celui de June, qui a perdu jusqu’à son prénom, et s’appelle désormais Defred (appartenant à Fred, son Commandant). Avant, June avait un mari, une petite fille, un travail, des amies. Désormais, le gouvernement politico-religieux en vigueur lui impose le silence, l’obéissance, la soumission, la discrétion. 

Le malaise s’installe, nous avons envie qu’elle fasse quelque chose pour s’en sortir, qu’elle agisse, quitte à perdre la vie. Mais, contrairement à l’héroïne de la série TV, elle est passive et se trouve sans cesse des excuses, elle se perd dans les souvenirs, puis bascule dans 

l’instant présent. Elle survit, elle est en veille, contrairement à la June de la série qui est offensive, forte et révoltée. 

Cette dystopie glaçante, où les femmes sont soit des bourreaux pour leurs congénères, soit des victimes, où les hommes ont le rôle d’oppresseur, nous donne matière à réfléchir sur ce que nos sociétés modernes pourraient devenir, et sur la place des femmes dans la société. 

Ce roman, écrit il y a trente ans, fait pourtant échos à des faits actuels (les manifestations Prolife aux USA par exemple). Ce livre contient des vérités possibles, et c’est en cela qu’il fait froid dans le dos. 

Si l’histoire est prenante, la traduction française n’est pas à la hauteur : mauvaise tournures, manque de ponctuation… Je vous conseille de le lire en anglais, vous ne serez pas déçu ainsi.

Citations:

« Meilleur ne veut pas dire meilleur pour tout le monde…Ça signifie toujours le pire, pour certains. »

2 commentaires sur “LA SERVANTE ECARLATE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s