Grand classique·Roman

A L’EST D’EDEN

Présentation du livre

  • Titre : À l’est d’Éden,
  • Auteur : John Steinbeck,
  • Genre : Roman classique
  • Publication : 1952
  • Thèmes: Drame, Californie, XXéme siècle, Famille, Etc…

Résumé 

Dans cette grande fresque, les personnages représentent le bien et le mal avec leurs rapports complexes. Adam, épris de calme. Charles, son demi-frère, dur et violent, Cathy, la femme d’Adam, un monstre camouflé derrière sa beauté, ses enfants les jumeaux Caleb et Aaron. En suivant de génération en génération les familles Trask et Hamilton, l’auteur nous raconte l’histoire de son pays, la vallée de la Salinas, en Californie du Nord. Pour cette œuvre généreuse et attachante, John Steinbeck a reçu le prix Nobel de littérature. 

(Source : Babelio)

Voici le lien Amazon: A l’est d’Eden

Accroche

Un chef d’œuvre de notre siècle : au détour d’un passage biblique, John Steinbeck nous invite à nous questionner sur les notions de bien et de mal.

Mon avis

Au XXème siècle, dans la vallée de la Salinas si chère à John Steinbeck, nous suivons l’évolution de deux familles récemment installées dans la région : les Trask et les Hamilton. 

Nous faisons connaissance, au fil de la lecture, avec le sage Samuel Hamilton, érudit et heureux de son existence, le gentil Adam Trask, qui reproduit inconsciemment les erreurs de son père, sa femme Cathy, démoniaque et malveillante, leurs enfants, les jumeaux Caleb et Aron, ainsi que Lee, l’attachant domestique chinois de la famille, dont on admire la sagesse orientale. 

Les personnages sont attachants, variés et profonds, nous nous reconnaissons dans leurs actions et vivons à leurs côtés le temps de la lecture. 

Mais à l’Est d’Eden, c’est surtout la transposition biblique de l’histoire de Caïn et Abel. 

Au lendemain du meurtre d’Abel, après que Dieu eut interrogé Caïn, celui-ci est chassé loin, dans des terres étrangères et isolées, souillé par le meurtre de son frère. Cependant, Dieu le laisse libre et maître de sa destinée, et c’est finalement de lui dont les générations futures seront issues et prospéreront, malgré les difficultés. 

Adam, en quête de son Eden, part s’installer dans la vallée de la Salinas en compagnie de sa femme Cathy. De leur union naîtra les Caïn et Abel de l’histoire : les jumeaux Caleb et Aaron. 

De la traduction biblique, Lee, le serviteur chinois, nous invite à nous questionner autour du mot « Timshel » : « Tu peux » en hébreu. Chacun est libre de son destin, l’homme peut dominer sur le péché : « Mais si tu peux, voilà qui grandit l’homme, qui le hausse à la taille des dieux, car dans sa faiblesse, sa souillure, et le meurtre de son frère, il a le grand choix. Il peut choisir la route, lutter pour la parcourir et la vaincre ». 

Notre destin est-il inné ou doit il être acquis ? Sommes-nous réellement maître de notre destin ?

Dans ce roman, John Steinbeck raconte l’amour, la haine, le bien, le mal, le péché originel, la jalousie, la reconnaissance, les préjugés : il raconte la vie, tout simplement.

Ne vous laissez pas impressionner par l’épaisseur du livre : cette œuvre magistrale est un chef d’œuvre de la littérature américaine, d’une puissance d’écriture et d’une justesse psychologique qui en font un livre d’exception.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s