Roman

AU BONHEUR DES OGRES

Présentation du livre

  • Au Bonheur des Ogres,
  • Auteur : Daniel Pennac,
  • Genre : Roman,
  • Publication : 1991
  • Thèmes : France, XXéme, Saga familiale, Belleville, Etc..

Résumé

Benjamin Malaussène a un drôle de métier : bouc émissaire au service réclamations d’un grand magasin parisien où il est chargé d’apitoyer les clients grincheux. Une bombe, puis deux, explosent dans le magasin. Benjamin est le suspect numéro un de cette vague d’attentats aveugles. Attentats ? Aveugles ? Et s’il n’y avait que ça ! Quand on est l’aîné, il faut aussi survivre aux tribulations de sa tumultueuse famille: la douce Clara qui photographie comme elle respire, Thérèse l’extralucide, Louna l’amoureuse, Jérémy le curieux, le petit rêveur, la maman et ses amants… Le tout sous les yeux de Julius, le chien épileptique, et de Tante Julia, journaliste volcanique. Quel cirque ! Avec ce premier tome des aventures de Malaussène, on plonge avec bonheur dans un univers baroque. 

(Source : Babelio)

(Source : Babelio)

Voici le lien Amazon de Au bonheur des ogres

Accroche

Un roman coloré, joyeux, tumultueux, drôle.

Mon avis

« Au bonheur des Ogres » est le premier volet de la Saga Malaussène, composée de 6 romans, et paru en 1985. 

Les années passent mais la plume est toujours aussi irrésistible et souple, mélange de gouaille, métaphores, périphrases et jeux de mots, le tout saupoudré d’une impressionnante culture générale de Daniel Pennac, pour le plus grand bonheur du lecteur. 

L’aventure débute dans un grand magasin qui n’a rien à envier « Au Bonheur des Dames » de Emile Zola : nous suivons les péripéties de Benjamin Maulaussène, bouc émissaire professionnel, et de sa tribu improbable : Louna, enceinte et amoureuse, qui se demande si elle gardera le bébé, Clara, qui passe le bac, Thérèse, qui regarde les astres en jouant les Cassandre, Jérémie, qui a toujours plein d’idées mais qui cumule les heures de colle, le Petit, qui louche en dessinant des ogres Noël, Tante Julia, journaliste flamboyante qui chaparde dans les grands magasins à ses heures perdues et Théo, qui possède sa propre armée de petits vieux et nourrit les travestis du Bois de Boulogne. Sans oublier Julius, le chien épileptique qui ne prend jamais de bain. 

Les personnages sont pittoresques et attachants, les mésaventures sont ponctuées d’humour noir et d’ironie, les histoires sont à dormir debout, le tout dans un joyeux bazar et un monde coloré. 

Le roman nous trimballe dans Paris, des beaux quartiers à Belleville, nous faire sourire et nous surprend. 

Benjamin Malaussène, innocent persécuté et Saint des temps modernes, nous renvoie a de vraies valeurs morales : la famille, l’amour, l’amitié.

« Au Bonheur des Ogres » est un roman qui se lit avec délice et dont on se délecte.

Citations

« Les enfants sont des cons. Comme les anges. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s