amour

LOLITA

Présentation du livre

  • LOLITA 
  • Auteur : Vladimir Nabokov,
  • Genre : Roman d’amour,
  • Publication : 1962
  • Thèmes : Road Trip, passion, amour, scandale, pédophilie, etc.

Résumé

 » Lolita, lumière de ma vie, feu de mes reins. Mon péché, mon âme. Lo-lii-ta : le bout de la langue fait trois petits pas le long du palais pour taper, à trois reprises, contre les dents. Lo. Lii. Ta. Le matin, elle était Lo, simplement Lo, avec son mètre quarante-six et son unique chaussette. Elle était Lola en pantalon. Elle était Dolly à l’école. Elle était Dolorès sur les pointillés. Mais dans mes bras, elle était toujours Lolita. « 

(Source : Babelio)

Accroche

Un livre où l’art transcende la morale. Perversion ou génie ? Venez nous dire ce que vous en pensez ?!

Mon avis

Vladimir Nabokov ne voulait pas un succès fait de scandale mais un triomphe littéraire. Hélas, lors de la sortie du roman, en 1955, la censure est immédiate, tant aux Etats-Unis qu’en France. 

L’histoire est sulfureuse : un homme d’une quarantaine d’années fait la connaissance de Lolita, 12 ans, et se marie avec sa mère pour se rapprocher de cette « nymphette » dont il tombe fou amoureux. Cette relation scandaleuse se poursuit lors d’un road-trip à travers les Etats-Unis : des étapes en motels, des visites touristiques, de l’affection, de la tendresse, des disputes, le tout sur fond de drame passionnel. 

Mais Lolita n’est pourtant pas innocente : loin de l’image de petite fille sage, elle se révèle capricieuse et allumeuse au fil de la lecture. 

Mais c’est avant tout un roman d’amour, des premières amours frustrées du narrateur avec Anabelle, à son amour scandaleux pour Lolita. Un amour pervers, une panoplie de sentiments contradictoires, de sacrifices, de folie et de pensées malsaines, mais un amour explosif et dévorant qui devient dévastateur. 

Y voir un roman prônant la pédophilie serait réducteur, car la provocation de l’auteur n’est qu’un jeu, et le sujet n’est qu’un prétexte. 

Dans cette œuvre, l’art transcende la morale : les métaphores sont recherchées, la plume est puissante, l’ironie subtile, la culture littéraire est sous-jacente et le génie de l’auteur est palpable. 

Tous les mécanismes de la passion amoureuse sont présents dans ce livre, sous couvert d’interdit et de perversité. La perspective d’une telle relation entre un homme d’âge mur et une très jeune file nous parait immoral, mais c’était sans compter sur le génie littéraire de Vladimir Nabokov pour sublimer cette histoire. 

L’auteur détestait les idées préconçues et le besoin qu’éprouvent certains auteurs à exprimer leurs idées à travers leurs œuvres. « On ne fait pas de bon roman avec de bons sentiments ». C’est ici le cas. 

Que les lecteurs qui voient dans ce roman une lecture immorale passent leur chemin : moi j’y vois un chef d’œuvre, un monument de littérature, un petit bijou de sensualité et d’interdit.

3 commentaires sur “LOLITA

  1. Je l’ai commencé, j’a pas pu aller au delà des premières pages. J’a une révulsion pratiquement viscérale pour ce livre. Le sujet est trop sensible, surtout en ce moment. Sans compter le fait que Nabokov déclarait haut et fort je jamais lire de romans écrits par une femme car il ne ressentait pas ce frison qui parcoure l’échine lorsqu’on lit un grand auteur…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s