Thriller

LE DERNIER LAPON

Présentation du livre

  • Le dernier lapon, 
  • Auteur : Olivier Truc,
  • Genre : Thriller,
  • Publication : 2012,
  • Thèmes : Laponie, scandinavie, enquete, froid, rennes, etc.

Résumé

Depuis quarante jours, la Laponie est plongée dans la nuit. Dans l’obscurité, les éleveurs de rennes ont perdu un des leurs. Mattis a été tué, ses oreilles tranchées – le marquage traditionnel des bêtes de la région. Non loin de là, un tambour de chaman a été dérobé. Seul Mattis connaissait son histoire. Les Lapons se déchirent : malédiction ancestrale ou meurtrier dans la communauté ? 

« Demain, entre 11 h 14 et 11 h 41, Klemet allait redevenir un homme, avec une ombre. »

(Source Babelio)

Accroche

Un voyage au pays des éleveurs de rennes, des aurores boréales et du froid polaire qui nous saisit dans la nuit sans fin du Grand Nord.

Mon avis

« Le dernier lapon » est un roman policier, mais pas seulement. Olivier Truc nous emmène à la découverte du peuple Sami (lapon – lapp en langue scandinave- étant péjoratif) dans le Grand Nord, à la pointe de la Suède, de la Finlande, de la Norvège et de la Russie, où le temps d’ensoleillement se compte en minute après des mois de nuit polaire. 

Le silence est envahissant, les paysages coupent le souffle, le vent est mordant et le dépaysement est total : ce territoire, situé sur le cercle polaire, fait rêver et frissonner à la fois. 

Deux policiers, Klemet Nango, le seul policier d’origine Sami, et Nina Nansen, la seule policière de la brigade fraichement arrivée du sud du pays, tous deux membres de la Police des rennes, sont confrontés à une double enquête après le vol d’un tambour de chaman et le meurtre d’un éleveur de rennes sur le vidda, territoire désolé servant de pâturage d’hiver aux rennes, contraints de gratter la glace pour déterrer le lichen et survivre les longs mois polaires. 

L’hiver est rude pour les hommes et pour les animaux dans cette région que nous avons du mal à imaginer tant elle parait éloignée de ce que nous connaissons, et dans laquelle on qualifie la température de clémente lorsqu’il fait moins vingt degrés. 

Les samis, peuple d’éleveurs de rennes, sont ancrés dans leurs traditions ancestrales auxquelles ils s’accrochent tant bien que mal, rattrapés par la modernité. Nous découvrons leurs croyances, leur mode de vie, leur évolution, leur histoire : l’évangélisation de ce peuple par les pasteurs luthériens, la colonisation, les prospections géologiques de leurs terres, de leurs pâturages, par des multinationales, le racisme des pays scandinaves à leur égard, leurs conditions de travail, dans le froid et la nuit. L’atmosphère est palpable. 

L’intrigue du roman passe au second plan tant nous sommes absorbés par la découverte de ce peuple méconnu et fascinant. 

Même si nous avons l’impression que l’enquête progresse complétement au hasard, même si la fin abrupte et implicite nous laisse sur notre faim, même si le style d’écriture reflète plus un documentaire journalistique qu’un roman, « Le dernier lapon » est une histoire étonnante, qui sort de l’ordinaire. 

Amateurs de voyage, n’hésitez plus, embarquez pour Kautokeino, village désolé du nord de la Norvège, et plongez dans l’univers des samis, des rennes et des aurores boréales.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s