amour·Autobiographie·Roman

DÎNER A MONTRÉAL

Présentation du livre

  • Titre: Dîner à Montréal,
  • Auteur : Philippe Besson,
  • Genre : Roman autobiographique,
  • Publication : 2019,
  • Thèmes : Amour, bisexualité, couple etc.

Résumé

« J’ai cru que c’était la fin du monde. J’ai cru que rien de bon ne pourrait plus m’arriver. Je ne mangeais plus, je ne sortais plus. Je ne voulais plus voir personne. Mais j’ai survécu. Contre toute attente, j’ai fini par surmonter l’insurmontable et, petit à petit, la vie m’a paru Ils se sont aimés, à l’âge des possibles, puis quittés, sans réelle explication. Dix-huit ans plus tard, ils se croisent, presque par hasard, à Montréal. Qui sont-ils devenus ? Qu’ont-ils fait de leur jeunesse et de leurs promesses ? Sont-ils heureux, aujourd’hui, avec la personne qui partage désormais leur vie ?
Le temps d’un dîner de retrouvailles – à quatre – chaque mot, chaque regard, chaque geste est scruté, pesé, interprété. Tout remonte à la surface : les non-dits, les regrets, la course du temps, mais aussi l’espérance et les fantômes du désir.
À leurs risques et périls.

(Source Babelio)

Accroche

Voici le dernier volet de la trilogie que Philippe Besson a consacré à ses souvenirs de jeunesse.

Mon avis

Bonjour les fous de lectures ….

Dans le second volet, nous avions rencontré Paul.
Paul: l’amour, la passion et la rupture.
Plusieurs années se passent où chacun va mener sa vie.
Au cours d’une séance de dédicaces dans une librairie de Montréal, Paul se retrouve face à l’auteur.
Rencontre voulue par Paul, surprise totale pour Philippe.
S’en suit un dîner à quatre: Paul et sa femme, Philippe et son compagnon.
Cet espèce de huis clos permet à l’auteur de se replonger dans son passé.
Les non-dits et vérités vont enfin être mis à nu. Les comptes se règlent.
De cette histoire qui les a marqué l’un comme l’autre pourront-ils, enfin, tourner la dernière page ?

Alors, autant les deux premiers livres pouvaient se lire en solo, ici, il faut absolument avoir lu la vie de Paul avant de se plonger dans cette histoire.

A nouveau, Philippe Besson nous présente une très belle analyse du sentiment amoureux et de ses tumultes.
Quand les fantômes du passé resurgissent … est-ce libérateur ? Peut-on guérir totalement d’une passion qui vous a phagocyté?

Le style est précis, tranchant.
Pas de temps perdu dans le face-à-face entre les deux protagonistes.
Tout doit aller vite, le temps d’un dîner.

Très beau récit qui, si il est abordé de façon superficielle, peut paraitre inférieur aux deux précédents, mais qui, lorsqu’on commence à décortiquer les pages, se révèle riche en réflexions.

Le passé ne s’oublie jamais… on l’endort, c’est tout

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s