Non classé

GRAND FRÈRE

Présentation du livre

  • Titre: Grand frère,
  • Auteur : Mahir Guven,
  • Genre : Fiction psychologique,
  • Publication : 2017,
  • Thèmes : Premier roman, banlieue, terrorisme, Islam, etc.

Accroche

Une belle histoire sur la fratrie: deux frères que tout oppose mais qui restent soudés comme les doigts de la main.

Mon avis

Bonjour les fous de lectures

Lecture réalisée pour le défi  » je lis tous les Goncourt » .
Ce livre a reçu le Goncourt du premier roman 2018

C’est l’histoire de deux frères issus d’une famille franco-syrienne et qui vivent en banlieue parisienne.
L’ainé est chauffeur Uber, ancienne petite frappe qui essaye de se ranger mais qui subit de plein fouet la crise avec les taximen.
Le cadet est un jeune infirmier qui rêve de se rendre utile et s’engage dans une ONG, direction la Syrie. C’est la découverte de l’horreur.
Il disparait sans laisser de traces.
Après trois ans d’absence, le petit frère est de retour.
Mais qu’est-il devenu ? Que reste-t-il de ses rêves, de ses illusions?
Quoiqu’il arrive , un grand frère reste un grand frère…

Récit a deux voix où les chapitres s’enchainent donnant alternativement la parole à chacun des frères.
Sans tomber dans le misérabilisme social, l’auteur nous brosse un tableau de la vie dans les quartiers de banlieue où l’intégration reste illusoire d’une part et d’autre part, il évoque l’implantation du djihadisme sur le sol français de plus en plus tentaculaire ainsi que la vie de ces français partis « là-bas » quelles que soient leurs raisons.

Narration au langage bien particulier de ces jeunes banlieusards.
Mélange de Verlan, d’anglo-arabe, d’expression rencontrées dans les cités.
Une fois la surprise des premières pages passée, on assimile très vite ce langage « fleuri ».
(un glossaire explicatif de certains mots se trouve en fin de livre pour les non initiés).

Une belle histoire sur la fratrie: deux frères que tout oppose mais qui restent soudés comme les doigts de la main.
Mais également un portrait de la vie dans ces cités ou règne l’ennui et le désabusement entrainant le dépassement de la ligne blanche à un moment ou un autre.

Lecture agréable, plume surprenante mais contrairement à beaucoup, je n’ai pas été totalement engloutie par ce récit.
Je suis restée un spectatrice à distance.

Néanmoins, ce livre est atypique ne serait-ce que par son écriture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s