Historique·Roman Science Fiction

BLACK-OUT

Présentation du livre

  • Titre: Black-Out,
  • Auteur : Connie Willis,
  • Genre : Science-fiction,
  • Publication : 2011,
  • Thèmes : Londres, histoire, voyage dans le temps, etc.

Accroche

Qui n’a jamais rêvé de voyager dans le temps ?

Mon avis

Le nom de Connie Willis ne m’était pas inconnu, bien que n’ayant jamais ouvert un de ses romans. Mais la situation inédite du confinement m’a permis de prendre le temps de me plonger dans l’univers passionnant des romans de science-fiction historique et de découvrir son œuvre, en commençant par « Black-Out », puis sa suite « All Clear », que je me suis empressée de commander dès la dernière page refermée.

Nous sommes en 2060, et l’histoire n’a plus rien d’une discipline poussiéreuse. Pour étudier au plus près les événements historiques, les historiens d’Oxford font des voyages dans le temps.

Toutefois, s’ils peuvent étudier les enfants évacués de Londres pendant la seconde Guerre Mondiale, Pearl Harbor, le Blitz londonien, l’évacuation des soldats à Dunkerque, la bataille d’Angleterre ou même les Croisades, ils ne peuvent cependant pas modifier le cours de l’histoire : il leur est impossible de s’approcher de certains lieux à des moments précis. Ce sont les points de divergence.

Même si l’intrigue met du temps à se mettre en place et présente quelques longueurs, les aventures des trois protagonistes se révèlent palpitantes, le roman se confond avec une pièce de théâtre, les scènes défilent devant nos yeux et nous sommes immergés dans le Blitz londonien, le ciel survolé par l’aviation allemande et les bombes qui s’écrasent sur la ville bourdonnent dans nos oreilles.

J’ai aimé l’écriture de Connie Willis, étudiée et précise, j’ai aimé l’humour présent dans ce roman, un humour très anglais et pince sans rire. J’ai aimé observer le courage et le sang-froid des civils, des évacués, des soldats, mais aussi des historiens, perdus dans une époque qui n’est pas la leur.

Même si la fin, qui n’en est pas vraiment une, se révèle assez frustrante, je vous invite à découvrir le second tome afin de savoir ce que sont devenus nos trois historiens coincés en 1940, et peut être que ce roman vous donnera envie, comme moi, de vous plonger dans un livre d’histoire afin d’en savoir plus sur cette période …

Citation

« Ne pas savoir. C’est la seule chose que les historiens ne comprendraient jamais. Ils pouvaient observer les contemporains, vivre avec eux, tenter de se mettre à leur place, mais ils ne ressentiraient jamais ce qu’ils éprouvaient. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s