amour·Aventure·Fiction historique·Historique

LE PAYS DE LA LIBERTÉ

Présentation du livre

  • Titre: Le Pays de la Liberté,
  • Auteur : Ken Follett,
  • Genre : Roman d’amour, Fiction historique,
  • Publication : 1995,
  • Thèmes : Esclavage, mine, amour, colonies, Londres.

Accroche

Un roman comme une leçon de courage et d’humanité.

Mon avis

Romans après romans, Ken Follett sait faire rêver ses lecteurs.

J’ai été captivée par la construction d’une cathédrale dans l’Angleterre du Moyen-Age racontée dans les « Piliers de la Terre », je suis désormais intriguée par les mines de charbon dans l’Ecosse du XVIIIème siècle.

Des histoires d’amour sur fond historique, c’est cela les romans de Ken Follett. Mais pas seulement.

Nous retrouvons dans le « Pays de la Liberté » des thèmes qui lui sont chers : la lutte des classes, les inégalités, la justice et la soif de liberté. Pour ceux qui n’avaient pas la chance de naitre du bon coté à cette époque, la révolte semblait être la seule option.

Une page de l’histoire du XVIIIème siècle s’ouvre devant nos yeux à la lecture de ce roman, et nous suivons les aventures de Mack, jeune mineur de charbon en Ecosse, considéré comme esclave par le propriétaire de la mine. Nous suivons son évasion à Londres, ses péripéties avec les dockers londoniens et les monopoles des armateurs et des entrepreneurs, la révolte et la grève menées par Mack et ses compagnons dockers, qui se terminera dans les plantations de tabac du Nouveau-Monde, en Virginie, en tant que forçat.

Parallèlement, nous suivons les aventures de Lizzie, jeune artistocrate qui souhaite s’extirper d’un univers consensuel et d’un mariage décevant. La soif de liberté leur est commune et va les guider tout au long du roman.

Alors que la vie de mineur puis de docker londonien de Mack est assez développée, celle de forçat est malheureusement à peine effleurée. Les sept semaines de transport en mer des forçats est survolée, puis nous arrivons en Virginie. C’est rapide et surtout un peu bâclé. Le dénouement du roman manque de finesse et semble trop simpliste.

Cependant, nous nous laissons emporter par le sens narratif unique de Ken Follett, par sa plume fluide et agréable. La documentation historique nous fascine, les rebondissements s’enchainent sans temps morts, les personnages sont travaillés et attachants. Les méchants ne le sont pas vraiment, mais semblent surtout pétris de préjugés et d’orgueil de l’époque, loin des idées de liberté de Mack et Lizzie.

Une belle lecture qui me donne envie de découvrir les autres romans de cet auteur inégalable dans son domaine.

2 commentaires sur “LE PAYS DE LA LIBERTÉ

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s